Chronique

Aegefim Promotion et Bouygues Immobilier désignés co-lauréats du projet d’aménagement du « nouveau » quartier des Sablons. Mais par qui ?

Le promoteur immobilier Aegefim Promotion et Bouygues Immobilier ont annoncé le 22 janvier sur leur site web avoir été désignés co-lauréats de la consultation sur l’aménagement du quartier des Sablons à ANDRÉSY (78). Mais on ne sait pas par qui !

Comme à son habitude, la mairie s’est bien gardée d’en informer, habitants et élus alors qu’elle avait l’occasion d’en parler lors du conseil municipal de ce mercredi 13 février 2019.

Nous vous livrons notre première analyse de cette esquisse du nouveau quartier des Sablons.

La découverte de cette esquisse d’aménagement sur le site d’Aegefim Promotion nous a amenés à nous replonger dans nos dossiers pour tenter de comprendre comment un projet immobilier d’une telle ampleur peut être sélectionné à ce stade sans qu’aucun élu de l’opposition ni aucun habitant n’en soit informé, alors même qu’il engage des changements profonds pour la ville et ses habitants. Que s’est-il passé ces dernières années ? Depuis 2014, la zone des Sablons fait l’objet d’une « convention de veille foncière » entre la ville d’Andrésy et l’EPFIF (Etablissement Public Foncier d’Île-de-France). Cette (...)

Tribune

Tribune AER - Janvier 2019

Au niveau local, nous pouvons tirer des leçons de l’actuel mouvement des « Gilets jaunes » qui secoue notre pays. S’il est difficile d’imposer par le haut des mesures écologiques, les élus AER restent convaincus que c’est au niveau local que peuvent s’élaborer des solutions durables : hélas, à Andrésy, protection de l’environnement, éco-urbanisme, déplacements doux, consommation responsable, … sont autant de priorités négligées. Ainsi les deux grands projets immobiliers portés par la ville (CCIP et Gare) ne comportent aucun critère d’éco-urbanisme. Côté associatif, MM. Ribault et Faist continuent de refuser (...)

Eclairage

Bilan de deux années pitoyables de l’interco GPS&O

Autosatisfaction et novlangue Le rapport d’activité 2017 de notre intercommunalité GPS&O tombe en plein mouvement des gilets jaunes, mouvement qui souligne en particulier le sentiment de ne pas être écoutés par les élites, notamment politiques. La lecture du rapport en apporte un exemple flagrant tant elle empreinte tous les travers technocratiques que les Français condamnent avec, entre autres, des pages d’autosatisfaction écrites dans la plus pure tradition de la novlangue. A chaque page de ce rapport, la majorité LR derrière MM. Tautou et Bédier se félicite des services de l’interco (...)

Chronique

Port de plaisance d’Andrésy : « nous le ferons car nous avons été élus pour respecter notre programme », coûte que coûte...

Ce fut une mauvaise surprise : la réunion de présentation de trois projets concernant le centre ancien n’a pas attiré les foules. Vingt personnes (hors élus) se sont déplacées pour une présentation du projet immobilier « Au fil de l’eau » remplaçant la résidence Colonna, du projet de halte-fluviale et de la réfection des quais de Seine. BUDGET Port de plaisance d’Andrésy (25 bateaux) Génie civil = 87 511 € (pieux de 13 m de profondeur) Ponton = 252 289 € (108 m x 2 m) Coût Capitainerie = 125 000 € Total annoncé = 464 900 € La majorité municipale oublie d’ajouter : (...)

Intervention

Ribault/Faist persistent : Andrésy ne paiera pas ses impôts à notre interco GPS&O

« MM. Ribault et Faist, Vous avez voté, avec les élus de la majorité LR, en 2015, l’intégration d’Andrésy dans la nouvelle intercommunalité d’un périmètre de 400 000 habitants et 73 villes. Vous avez aussi voté pour le statut maximal d’intégration de « Communauté urbaine » qui condamne les Andrésiens à rester avec le Mantois et qui impose un maximum de transferts de compétences. Sur ce dossier, la majorité municipale d’Andrésy a décidé de faire de la « politique » et d’accepter le projet de la droite Yvelinoise, derrière Pierre Bédier, d’une interco, sans queue ni tête, allant de Mantes jusqu’à (...)

Eclairage

Un nouveau projet immobilier sur Andrésy décidé par la mairie

Un projet immobilier non prévu dans les conventions de veille foncière Un petit retour sur le passé est nécessaire. En septembre 2014, afin de concrétiser l’objectif d’augmentation de 25% de la population d’Andrésy en huit années, la majorité municipale LR de M. Ribault inscrivait en zone de veille foncière trente hectares urbanisables. A l’époque, la maire adjointe à l’Urbanisme (Mme Henriet) affirmait que cela permettait d’avoir « une vision générale de la programmation de construction de logements, de développer des projets immobiliers cohérents ». Lors de ce même conseil municipal (voir PV, page (...)

Eclairage

Projet immobilier Gare d’Andrésy : les inquiétudes des habitants malgré les assurances du maire

Hugues Ribault et son adjoint à l’Urbanisme ont exposé le projet immobilier Gare. Comparé à la première présentation du projet (voir notre synthèse : [« Projet Gare, 290 logements dans 4 ans »->http://www.andresy-energies-renouvelees.com/projet-gare-290-logements-dans-4.html]), certains points ont évolué, d’autres non. L’aménagement de l’espace avec sa place centrale ainsi que l’allure esthétique générale restent ceux présentés initialement même si rien n’est définitivement figé. Les investissements en éco-urbanisme demeurent absents. Les logements sociaux : « ce sera un tiers » Andrésy est en retard (...)